Cdt-34.fr » Paperasse » Calculer son chômage : quelles sont les lois en vigueur ?

Calculer son chômage : quelles sont les lois en vigueur ?

Vous voulez connaitre vos indemnités de chômage ? Vous voulez savoir quelles sont les réglementation y référant ?

C’est simple, si vous êtes en fin de contrat d’un travail à temps plein, votre allocation chômage dépend de votre dernier salaire.

Votre salaire ne saurait être de moins de 29,06 euros par jour et ne saurait dépasser 248,19 euros bruts par jour.

L‘allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) est calculée selon votre salaire journalier de référence qui est calculé par rapport à vos salaires bruts des 12 derniers mois (primes comprises).

Pôle emploi calcule votre indemnité de deux manières :

  • En additionnant 11,92 euros + 40,4 % de votre SJR (salaire journalier référentiel).
  • Uniquement 57% de votre salaire journalier de référence.

Si le résultat est de moins de 29,06 euros, Pôle emploi retient votre montant d’allocation minimum comme montant de l’allocation, autrement, votre allocation ne saurait être au-delà de 75% de votre SJR.

L’Unédic : politique et réglementation

Les allocations chômage sont réglementées par l’Unédic. En novembre 2017, l’Unédic a décidé ceci :

  • 1 jour travaillé = 1 jour d’indemnisation.
  • Les salariés âgés de plus de 53 ans ont droit à 24 mois maximum d’indemnisations.
  • L’indemnisation est possible à partir de 4 mois de travail soit 610 heures ou 88 jours travaillés.
  • Les seniors ayant épuisé leurs droits, peuvent voir leurs allocations maintenues jusqu’à la retraite à taux plein dans certaines conditions.
  • On calcule désormais l’allocation selon le décompte des jours travaillés par semaine, soit 5 jours quand le contrat couvre au moins une semaine civile, et seules les jours travaillés comptent. Cela permet de ne pas prendre en compte les week-ends et les jours fériés.

Aussi, l’accord Unédic 2018 se veut de :

  • Créer un droit à l’indemnisation pour les salariés ayant quitté leur emploi et ayant un projet d’évolution professionnelle.
  • Mettre en place une équipe de partenaires sociaux concernant la protection sociale des travaux indépendants.
  • Lancer des négociations dans l’ensemble des branches de l’emploi durable et la modération des contrats de travail de courtes durées.

Allocation après travail partiel

Après un travail à temps partiel, le calcul de l’allocation chômage est le même que pour un travail à temps plein sauf qu’il tient compte du temps de travail particulier. Pôle emploi utilise un « coefficient temps partiel ».

Ce coefficient est calculé en nombre d’heures travaillées dans la semaine divisé sur l’horaire hebdomadaire légal, sera donc de X/35. Et la formule sera :

11,92 euros * coefficient temps partiel + 40,4 % du SJR ou 57 % du SJR.

Des retenues peuvent être déduites de votre allocation :

  • Si votre allocation dépasse l’indemnité minimale (29,06 euros), une participation pour financer vos points de retraite.
  • La CGS et la CRDS si l’allocation brute dépasse 50 euros.

Même si le calcul se fait sur la base journalière, Pôle emploi verse les allocations une fois par mois vers la fin.

D'autres articles proches :