Cdt-34.fr » Bien-être » Implant dentaire : dans quels cas est-il contre-indiqué ?

Implant dentaire : dans quels cas est-il contre-indiqué ?

Un implant dentaire est une racine artificielle généralement conçu en titane et qui est placée dans l’os alvéolaire dans le but de remplacer une ou de nombreuses dents absentes. Une prothèse dentaire fixe va être posée sur cette racine artificielle (une couronne en céramique généralement). Il ne s’agit pas d’une techniques des plus récentes mais elle se développe de plus en plus au fil des années.

Pour pouvoir se poser un implant dentaire, il est primordial d’avoir un os alvéolaire en parfait état. Le cas échéant, il est tout à fait possible de procéder à une pose d’implant plus court et plus large, une greffe d’os alvéolaire ou encore à un comblement des sinus. Ceci dit, il est déconseillé de se poser un implant dentaire dans les cas suivants :

  • Les maladies valvulaires,
  • l’ insuffisance rénale,
  • le tabagisme,
  • l’ hypertension,
  • le diabète.

Pour plus d’informations sur les implantdentaire.info poursuivez la lecture de cet article.

Comment s’adapter à l’implant dentaire ?

Implant dentaire : dans quels cas est-il contre-indiqué ?

Comme pour la prothèse dentaire, l’implant nécessite une bonne hygiène buccale et dentaire. Il est également primordial de consulter régulièrement le dentiste pour garder son implant en bon état. Ce dernier pourrait recommander l’utilisation des brossettes interdentaires et d’un bain de bouche en préventif des inflammations gingivales.